Pano 360 : La Médina de Fès

Quand on parle du Maroc et de ses médinas, tout le monde pense à Marrakech. En fait, la médina de Marrakech présente certes certains attraits, mais elle fait pâle figure comparée à la médina de Fès qui est, et de loin, la médina la plus belle et la plus authentique du Maroc. Vous pensiez avoir un sens inné de l’orientation, un flair qui terrasse n’importe quel touriste 2.0 avec son smartphone ? Vous vous rappelez ces labyrinthes dans lesquelles vous vous perdiez, étant gosse, à la fête foraine ? Bienvenue dans la médina de Fès.

J’arrive à Fès un vendredi après-midi, jour de la grande prière. Ambiance étrange dans la médina, car pour ainsi dire toutes les boutiques ont porte close. Je déambule dans ces centaines de ruelles plus étroites les unes que les autres. Dans un premier temps, c’est assez fascinant, un tel dédale de ruelles. J’attaque ma balade d’un pas nonchalant, puis je marche d’un pas un peu plus alerte pour finir par errer dans ces méandres, à errer à la recherche d’un peu d’espace pour me poser, d’un peu d’air pour respirer et vaquer à une de mes activités favorites en voyage, spectateur de rue.

Errer à la recherche d’un peu d’espace

Mais l’espace a ici disparu, nul endroit pour se poser. À tel point que je finis par être pris d’un véritable sentiment d’oppression, une sorte de claustrophobie, ce qui ne m’arrive pourtant pour ainsi dire jamais. Mon estomac se met à tourner à l’envers. Au détour d’une ruelle, un homme accompagné de ses deux fils m’interpelle. Je le prends pour un rabatteur et ça n’est pas vraiment le moment, accaparé que je suis par ce besoin de souffler. Je reste donc cordial, mais un peu distant. En fait de rabatteur, il me demande juste de dire à ses enfants qu’il faut être sérieux dans l’apprentissage du français à l’école. Lui a essayé à de nombreuses reprises de se faire embaucher dans un ces nombreux centres d’appel, mais en vain, il parle français avec un accent marocain. Je me sens confus, il n’avait rien à vendre. Il n’avait qu’un sourire, un peu de temps et un peu de gentillesse à m’offrir.

Le lendemain, la vie bat son plein dans la médina de Fès. Au milieu du flot des passants, les livreurs se fraient un chemin en scandant des « belek, belek »1. Rien n’a su remplacer les mules et les chariots dans ces allées étroites et pentues. Les hommes en djellaba ou en jean, les femmes voilées vaquent à leurs occupations quotidiennes. Les chats miaulent au pied de l’étal du boucher, « va-t-il penser un peu à moi aujourd’hui ». Les touristes suivent leur guide, ou s’ils n’en ont pas, se perdent tout comme moi. Et par je ne saurais dire quel miracle, au milieu de ce panoramique, une personne a réussi à se dédoubler. Est-ce un djinn ? Saurez-vous la trouver ?

Pour profiter pleinement du panorama, cliquez sur l'icône plein écran (4 flèches) et déplacez-vous avec la souris tout en maintenant le bouton gauche enfoncé.

  1. attention, attention []

Tu aimes One Chaï ?

Alors aime aussi la page Facebook s'te plaît 😍

Merci d'avance ...

Tais-toi, je l'aime déjà ➪

Merci !

Laurent Claudel

À propos de Laurent

Attiré par les destinations moins courues, en recherche perpétuelle du Kiffistan, je partage ici ma passion du voyage. J'essaye désespérément de me prendre très au sérieux, mais à ce jour, c'est un échec cuisant. Pour en savoir plus sur ce blog, c'est ici.

Une dose régulière de One Chaï ?

Les nouveaux articles directement dans ta boite mail environ chaque 2 semaines.

Un chaï, ça soigne tout, c'est garanti zéro spam et zéro frais de port 😉