Un tour du monde hors des sentiers battus

Décider de partir pour un voyage au long cours est un projet aux airs de grande aventure pour la plupart de ceux qui se lancent dans ce genre de grande promenade. Ça l’était en tout cas pour moi, et si c’est le genre de projet qui ne vous enthousiasme pas plus que d’aller boire un verre au bistrot du coin, c’est que ça n’était peut-être pas l’idée du siècle pour vous ! Mais qui dit grand projet dit pas mal de préparation. L’une, et pas la moindre, c’est le choix de l’itinéraire. Les rêves et les ambitions sont grands, mais la terre est vaste, et un constat, au bout du compte, tout le monde finit par visiter plus ou moins les mêmes pays. Mais n’y aurait-il pas une alternative, un plan B ?

Alors c’est décidé, on veut partir, lever les voiles. Après généralement quelques semaines ou quelques mois de réflexion, le projet tournera le plus souvent autour d’un voyage d’une année qui consistera à faire le tour du monde. On part à l’est et on revient par l’ouest, ou l’inverse. Une année, au départ, ça semble pour ainsi dire infini. Pensez donc, la plupart du temps, quand on part en voyage, c’est au grand maximum un mois, alors un an, quelle aventure. Avec une année entière à disposition, on va découvrir le monde ! Évidemment, ça n’est pas tout à fait faux, mais monde, on a tendance à englober le tout. Seulement voilà, au dernier décompte, le monde compte 197 pays, donc en une année, ça fait… moins de deux jours par pays ! Ah oui quand même !

Il va donc falloir faire des choix, écrire une première liste, bien trop longue forcément, commencer la difficile tâche de barrer des noms, avant d’en ajouter d’autres qu’on avait oubliés, en barrer à nouveau, ce dire que même si on en rêvait depuis des années, tant pis, le Liechtenstein, ça ne sera pas pour cette fois. Évidemment, c’est un crève-cœur, mais pas le choix. La liste prend forme, il n’y a plus que 26 pays. Voyons voir, 26, soit… 2 semaines par pays. Là, normalement, on fulmine, mais quelle galère, c’est vraiment du grand n’importe quoi !

Ishak Pasa Sarayi à Dogubeyazit, près de la frontière iranienne, en Turquie

Ishak Pasa Sarayi à Dogubeyazit, près de la frontière iranienne, en Turquie

Puis on se calme, on reprend ses esprits. Si on ne veut pas que cette année tant rêvée ne se transforme en course contre la montre, il serait donc plus raisonnable de se cantonner à une douzaine de contrées. Un mois par pays, ça semble une bonne mesure. Forcément, on regrette un peu d’avoir rayé aussi précipitamment le Liechtenstein de la liste, car on aurait pu le visiter en seulement quelques jours, mais il faut faire des choix dans la vie.

Les jours passent, la liste magique est pour ainsi dire prête, mais un drame survient. Hier soir, à la télé, Échappées Belles était au Chili. Ça avait l’air vraiment chouette, mais il n’est pas sur notre liste. Comment faire ? Évidemment, pour ceux qui partent en voyage autour du monde en couple, c’est encore plus compliqué, car il faut être d’accord à deux. Quelques crises à l’horizon… ou pas !

L’itinéraire classique d’un tour du monde

Malgré mes talents indéniables pour me mettre dans la peau du futur tour du mondiste, les choses ne se sont peut-être pas passées exactement comme ça, mais au final, très souvent, le parcours choisi ressemble plus ou moins à ça :

Le drame, si on peu appeler ça un drame, c’est que le monde est vaste, qu’une année, en fait, c’est plutôt court, et que dans les incontournables, les pays qu’on n’a vraiment pas pu enlever de la liste, il y avait : Chine, Vietnam, Laos, Cambodge, Thaïlande, Bali, Australie, Nouvelle-Zélande, Chili, Argentine, Bolivie et Pérou. Je n’ai pas choisi ces pays au hasard, ce sont les 12 destinations les plus visitées lors d’un tour du monde et c’est issu de cette infographie de Tourdumondiste.

C’est grave docteur ? La réponse est non ! Si vous venez juste de réserver votre billet d’avion tour du monde avec toutes ces étapes, de grâce, ne décrochez pas votre téléphone pour insulter l’agence qui vous l’a vendu, tout devrait en fait bien se passer. Si si, vraiment, je vous assure.

La vieille ville de Yazd en Iran

La vieille ville de Yazd en Iran

Mais il n’empêche, je suis prêt à parier qu’au début de ce rêve de tour du monde, durant les préparatifs, il était question d’aller un peu en dehors des sentiers battus, de vivre une grande aventure. Quelque soit l’itinéraire choisi, nul doute que ça sera à titre personnel une grande aventure. Comment pourrait-il en être autrement ? Vivre une année sur la route, sans domicile fixe, à moins d’avoir eu des parents nomades, ça n’est pas vraiment notre mode de vie. Et quels que soient les pays choisis, on va forcément être au contact d’une certaine diversité culturelle qui ne peut que nous enrichir. Mais à ne pas réussir à retirer un seul des incontournables, il n’y avait plus de place pour ces pays moins connus et moins visités.

Plantations de thé de Srimangal au Bangladesh

Plantations de thé de Srimangal au Bangladesh

Même si je n’aime pas vraiment jouer au donneur de leçons, je ne vous cache pas que ça me chagrine tout de même en peu cette histoire. Le monde est vaste et ses merveilles innombrables, et pourtant, tout le monde va plus ou moins aux mêmes endroits. En fait, le gros point bloquant, c’est ce postulat de départ : faire le tour du monde. Mais le voyage sera-t-il moins enrichissant si vous ne faites pas à proprement parler le tour de notre chère planète ? Est-ce que cette circumnavigation du globe, cette traversée de la ligne de changement de date serait le Graal d’un voyage au long cours ? Je ne nie pas la portée symbolique de cette ligne et à titre de comparaison, je me souviens très bien de mon passage de l’équateur à bord du ferry qui me ramenait des îles Togian en Indonésie. Mais quant à en faire pour ainsi dire la raison d’être de tout un voyage, est-ce bien raisonnable ?

Un grand voyage hors des sentiers battus

Imaginez tout de même les mille possibilités qui se font jour une fois ce postulat de faire le tour du monde enterré. Par exemple, un tour du monde, ah non, pardon, un voyage au long cours hors des sentiers battus, ça pourrait donner ça :

Au programme : Maroc, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, ZimbabweMadagascar, Éthiopie, Égypte, Jordanie, Iran, Ouzbékistan, Tadjikistan, Kirghizstan, Géorgie, Turquie et Albanie. Là non plus, je n’ai pas vraiment choisi au hasard, puisqu’on trouve ici des pays que j’ai visités, et d’autres auxquels je songe sérieusement, mais que je ne connais pas encore.

Évidemment, après tout, chacun ses rêves et je vois mal ce qui m’autoriserait à vous dire que la Thaïlande c’est nul et que le Kiffistan, c’est bien mieux. Si la Thaïlande est une des premières destinations touristiques au monde, ça n’est pas non plus pour rien. Les touristes ne sont pas non plus des abrutis, quoique parfois, en certaines circonstances, on peut tout de même s’interroger, mais c’est un autre sujet. Non vraiment, beaucoup de monde revient enchanté d’un voyage en Thaïlande, donc il n’y a pas forcément de raisons qu’il en soit autrement pour vous.

En fait, ce qui m’interpelle, c’est que j’entends régulièrement des personnes me dire : « t’as de la chance d’être allé en Birmanie et au Laos en 2000, quand il y avait peu de touristes ». À cette époque, le Laos était clairement en train de décoller, la Birmanie pas encore. Bien entendu, ces pays sont toujours aussi magnifiques, mais une part de l’expérience a changé. Cédric et Perrine du blog Demain, Je Fais Mes Valises étaient à Bagan il y a peu. Quand ils sont arrivés pour admirer le coucher de soleil depuis un des temples les plus propices, une dizaine de bus étaient également au rendez-vous. Comme vous pouvez le voir sur leur photo ci-dessous, ils ne sont pas vraiment seuls !

SONY DSC

Évidemment, ça n’est pas comme ça partout à Bagan, mais tout de même, ça n’est pas anodin. En 2000, je n’étais bien évidemment pas seul pour ce coucher de soleil, d’autres touristes étaient de la partie, mais c’était tout de même bien paisible.

Je ne suis bien évidemment pas en train de vous dire qu’il ne faut plus aller à Bagan. Ce site est clairement exceptionnel, sans nul doute un des plus beaux panoramas que j’ai pu voir au cours de mes voyages.

Le fait que peu de monde allait en Birmanie en 2000 ne tient pas qu’à un phénomène de mode bien sûr, mais l’effet d’entraînement actuel est tout de même assez énorme et Bagan est sans doute sur la bonne voie pour être dans un avenir proche aussi visité qu’Angkor au Cambodge.

Aujourd’hui, d’autres pays encore peu visités ont un potentiel énorme avec des merveilles à la clé, mais forcément, s’ils sont peu visités, tout le monde n’en parle pas et ça fait donc moins rêver. Imaginons que dans dix ou quinze ans, le Kirghizstan soit devenu aussi fréquenté que le Laos ou la Birmanie aujourd’hui, nul doute que certains me diront alors : « t’as de la chance d’y être allé en 2012 ». Voilà voilà… Vous êtes toujours certains que le Kirghizstan ou le Tadjikistan n’ont pas leur place sur votre liste ?

Jelandy le long de la Pamir highway au Tadjikistan

Jelandy le long de la Pamir highway au Tadjikistan

À noter soi-disant passant que je n’ai pas non plus choisi le Kirghizstan au hasard. Son nom est peut-être pour ainsi dire inconnu à vos oreilles, mais c’est un pays qui voit son nombre de visiteurs augmenter rapidement et qui devient assez populaire chez les backpackers. Le nombre de yourtes installées pour accueillir les touristes que nous sommes au lac Song Köl était déjà conséquent en 2012 et je ne serais pas surpris que ça fasse boule de neige dans les années à venir, car l’endroit est splendide et facilement accessible en voiture.

Quand je parle de pays hors des sentiers battus, surtout pas de confusion, je ne parle pas de terra incognita ! On est bien d’accord, ça n’existe plus les terra incognita. Je ne parle pas d’explorations très compliquées dans des régions inaccessibles. Non, je parle juste de destinations où vos congénères seront moins nombreux, et ça, ça change tout de même pas mal de choses.

Le villageois qui voit passer des dizaines, voir des centaines de touristes devant sa porte chaque jour n’en a le plus souvent plus grand-chose à faire de tous ces touristes, voire même, il en a ras la casquette. Je n’ai par exemple pas souvenir que quelqu’un m’ai invité chez lui au Rajasthan en Inde. Par contre, une famille kurde m’a invité chez elle à Sanliurfa en Turquie, de nombreux Iraniens m’ont invité à déjeuner en Iran, un Bangladais croisé sur un bateau m’a invité au mariage de son cousin à Chandpur. Idem en Syrie, au Tadjikistan et j’en passe.

Yourte au lac Song Kol au Kirghizstan

Yourte au lac Song Kol au Kirghizstan

A contrario, dans les destinations très touristiques, on a plus de chance de passer ses soirées entre voyageurs dans des auberges qui ne sont fréquentées que par nos semblables. C’est l’occasion de rencontrer des personnes très sympa et même parfois exceptionnelles, je suis le premier à le reconnaître et à l’apprécier, mais pourquoi ne pas panacher un peu ? Dans la vie, c’est bien connu, il faut varier les plaisirs.

Certains m’objecteront que l’on peut aller hors des sentiers battus en Thaïlande, c’est vrai, sauf que le principe qui nous a amené à choisir les pays les plus populaires a de fortes chances de se reproduire à l’échelle de ce pays. Pour ainsi dire tout le monde ira visité dans un pays donné les incontournables de ce pays, et faute de temps, car quelques semaines pour visiter au pays, c’est peu, passera à côté du reste.

Église Bete Giyorgis à Lalibela en Éthiopie.

Église Bete Giyorgis à Lalibela en Éthiopie.

Ma proposition d’itinéraire n’a pas forcément une grande cohérence. Ça n’est qu’un exemple, une liste de pays qui, même s’ils sont moins connus ont, croyez-moi, plus d’une merveille à vous faire découvrir. En les enchaînant de la sorte, certains billets d’avion sont peut-être horriblement chers, mais encore une fois, cet itinéraire n’est là que pour susciter des idées.

Le prix des billets d’avion est d’ailleurs la raison qui est le plus souvent invoquée pour ne pas aller en Afrique. C’est vrai si on ajoute le continent africain à un billet tour du monde, mais ça n’est plus vrai si l’on va en Afrique à la place d’un autre continent et que sur place, on visite plusieurs pays limitrophes. Par exemple, les vols Paris-Johannesburg ne sont pas plus chers que Paris-Bangkok. Et puis si l’argument du prix en était vraiment un, pourquoi y a-t-il tant de monde pour aller en Australie, en Nouvelle-Zélande, au Chili ou encore en Argentine ? Nul doute que ses pays sont magnifiques, mais ils ne sont pas bon marché, enfin, je ne pense pas.

Pour ceux qui n’auraient pas compris, l’air de rien, je glisse depuis le début de cet article quelques photos de ces lieux rarement inclus dans un tour du monde, mais au cas où ça ne suffirait pas, voici une dernière rasade !

Falaise du Tsaranoro à Madagascar

Falaise du Tsaranoro à Madagascar

Village de Ke'te Kesu en pays Toraja sur l'île de Sulawesi en Indonésie

Village de Ke’te Kesu en pays Toraja sur l’île de Sulawesi en Indonésie

Mosquée de Bobo Dioulasso au Burkina Faso

Mosquée de Bobo Dioulasso au Burkina Faso

Boukhara en Ouzbékistan

Boukhara en Ouzbékistan

Gorges de Todra au Maroc

Gorges de Todra au Maroc

Mon voyage au long cours

Certaines de ses questions, je me les suis posées il y a donc quinze ans, en 2000. Mon grand voyage, mon tour du monde, même si je n’en ai pas fait vraiment le tour, a ressemblé à ça. Durant une année, je suis allé de la France au Laos par voie terrestre. J’ai juste dû prendre l’avion pour entrer et sortir de Birmanie, car les frontières terrestres n’étaient pas ouvertes aux étrangers.

Après une traversée rapide de l’Europe, au menu, Turquie, Iran, Pakistan, Inde, Bangladesh, Birmanie, Cambodge et Laos.

Je ne vais pas vous la jouer grand sage plein de sagesse. Si mon itinéraire passait par des pays peu visités, c’était parfois voulu (je voulais absolument aller en Iran), mais c’était également parfois un peu le fruit du hasard. L’idée de ne pas prendre l’avion me plaisait et m’a mené par exemple à visiter le Pakistan plutôt par hasard. Il se trouve qu’il était sur ma route entre l’Iran et l’Inde. Grand bien lui en a pris, mes deux mois passés dans ce pays comptent parmi les plus incroyables de ce voyage grâce notamment à la vallée de Hunza.

Le Pakistan n’est malheureusement plus vraiment une option de nos jours et il conviendrait donc sans doute de le contourner. Mais croyez-moi, ne pas prendre l’avion, c’est également une économie substantielle. Pour un tour du monde à petit budget, c’est idéal, et en plus, c’est bon pour la planète. Il n’est pas forcément évident de transposer au coût de la vie actuelle, car il n’évolue pas au même rythme suivant les destinations, mais j’avais en tout et pour tout (y compris le matériel et l’assurance) dépensé 5000 € pour une année, soit en Euro constant, 6300 € en 2015, un budget plutôt raisonnable.

Alors on va où ?

Donc voilà, vous aviez un itinéraire tout prêt et vlan, un empêcheur de tourner en rond vous dit de tout revoir, quel toupet tout de même, on ose à peine le croire. En fait non, ça n’est pas vraiment le but de ce billet à rallonge. J’essaye juste modestement de vous suggérer de glisser quelques pays un peu moins en haut de l’affiche dans votre liste magique. Il y a forcément une petite place quelque part !

Évidemment, nul besoin non plus de tomber dans l’excès inverse en ne voulant visiter que des pays hors des sentiers battus. Vous n’allez tout de même pas prendre l’avion pour aller du Nicaragua au Panama parce que le Costa Rica serait trop touristique, allons bon ! Ériger le voyage hors des sentiers battus en principe serait absurde. Ne ratez pas à ce sujet le billet d’Hedilya, l’avoyagenture !

Dans tous les cas, où que vous alliez, ça sera de toute façon une expérience incroyable qui vous marquera des années durant. Ça sera à n’en pas douter une des grandes expériences de votre vie et dans 40 ans, vous en parlerez à vos petits-enfants, on prend les paris ? Mais allez (matraquage final), glissez-y tout de même un pays moins connu, je vous garantis que vous ne le regrettez pas. Et comme je suis tout de même intéressé dans cette histoire, vous me donnerez peut-être envie d’aller là où je n’avais jusqu’alors jamais songé. Et pour le Liechtenstein, on le garde ou on ne le garde pas ?  À vous de voir 😉

Tu aimes One Chaï ?

Alors aime aussi la page Facebook s'te plaît 😍

Merci d'avance ...

Tais-toi, je l'aime déjà ➪

Merci !

Laurent Claudel

À propos de Laurent

Attiré par les destinations moins courues, en recherche perpétuelle du Kiffistan, je partage ici ma passion du voyage. J'essaye désespérément de me prendre très au sérieux, mais à ce jour, c'est un échec cuisant. Pour en savoir plus sur ce blog, c'est ici.

Une dose régulière de One Chaï ?

Les nouveaux articles directement dans ta boite mail environ chaque 2 semaines.

Un chaï, ça soigne tout, c'est garanti zéro spam et zéro frais de port 😉