Madagascar

Madagascar, la Grande Île, l’île rouge, pour être honnête avec vous, l’idée de partir en voyage à Mada ne m’a effleuré l’esprit que bien tard. Rétrospectivement, c’est assez dingue en fait. Tout accaparé que nous soyons à partir en Asie ou en Amérique Latine, on en oublie d’autres merveilles.

En avril 2011, je pars pour un voyage d’un mois des plus classique, puisque j’opterai pour un aller-retour Antananarivo-Tuléar en taxi-brousse par la légendaire RN7.

Pourquoi aller à Madagascar ? Pour sa faune et sa flore, des plus endémique. Des baobabs, des lémuriens, la terre rouge de ces Hautes Terres. Les déplacements, les jambes emmêlées entre les sièges d’un taxi-brousse n’y sont certes pas toujours des plus confortables, mais la récompense est croyez-moi toujours au rendez-vous.

Les deux moments forts de ce voyage seront sans conteste les 700 mètres de la falaise du Tsaranoro et le voyage en train à bord du FCE entre Fianarantsoa et Manakara.

Je ne vous ai pas encore livré tous les coins et recoins de ce voyage, mais patience, patience, tout ça finira bien par ressortir un jour des méandres de mon cerveau.

Madagascar compte en tout cas clairement au nombre de ces pays où le fait d’y retourner ou pas n’est pas la question. La question, est plutôt quand y serais-je de retour ? Tantôt…

Un chaï à Madagascar ?

  • Quand visiter Madagascar : la saison sèche s’étend d’avril à novembre. C’est clairement la meilleure période de l’année. Madagascar étant dans l’hémisphère sud, ne pas négliger le fait que dans les Hautes Terres, les soirées peuvent être plutôt fraîches en juillet-août. Voir cette fiche du climat à Tananarive.
  • : des paysages à tomber dans les hautes terres, ce regard hypnotisant des lémuriens, peu de touristes au vu des merveilles dont regorge la Grande Île.
  • : les déplacements en taxis-brousse parfois très inconfortables. C’est drôle au début, mais après 4 h, ça peut lasser !

Articles Madagascar