Arménie

L’Arménie, ce petit pays au sud du Caucase, un peu perdu entre les géants russes, turcs et iraniens. Un petit pays que l’on a pris pour habitude, pour des raisons culturelles, de classer parmi les pays européens, bien que géographiquement, nous soyons ici en Asie.

Mis à part les monastères orthodoxes, je ne savais pas vraiment quoi attendre de ce pays. Dans bien des esprits, l’Arménie n’a pas forcément l’image la plus radieuse qu’il soit, limite tristounette. Grave erreur ! J’y ai en effet découvert une nature bien plus verdoyante que ce à quoi je m’attendais. J’y ai rencontré des papis fort chaleureux au détour des sentiers. J’ai également fait connaissance avec une jeunesse dynamique, malgré toutes les difficultés auxquelles il faut faire face pour trouver un emploi et joindre les deux bouts.

Pour bien commencer la lecture, ce voyage entre Arménie, Géorgie et vieilles Lada qui retrace ce mois passé dans ces deux pays avec l’itinéraire, mes impressions et quelques anecdotes parfois drôles.

Un chaï en Arménie ?

  • Quand visiter l’Arménie : la meilleure période sera de juin à septembre, en n’oubliant pas qu’il peut tout de même faire très chaud en juillet-août avec des températures dépassant allègrement les 30 °C. Voir cette fiche du climat à Erevan.
  • : les nombreux monastères orthodoxes dans les montagnes, la nature et un accueil chaleureux dans les campagnes.
  • : sans qu’on puisse considérer ça comme une réelle critique, la proximité culturelle fait que le choc culturel y est assez faible, si l’on compare à la Turquie ou l’Iran voisins.

Articles Arménie