Jordanie

Restant très souvent scotché devant la beauté des déserts et pouvant déambulant des heures ou juste m’asseoir pour admirer au calme des ruines millénaires, la Jordanie semblait un pays fait pour moi. Si j’ajoute encore à ça l’accueil simple et généreux auquel j’ai eu droit la plupart du temps au Moyen-Orient, on peut raisonnablement se demander pourquoi j’ai attendu ce mois de novembre 2018 pour visiter la Jordanie.

Ce voyage débutera tranquillement à Madaba, une parfaite mise en jambe. Mais bien évidemment, dès lors que l’on prononce le nom Jordanie, même sans être multimédaillé à Questions pour un champion, tout le monde pense à Pétra. Il va de soi que visiter Pétra tient de l’évidence. Et quand bien même ce site est devenu très touristique, il serait étrange de le bouder, car c’est bien entendu très beau.

Mais même si la citée antique sera un moment fort de cette balade en jordanienne, le clou du voyage restera sans conteste le désert du Wadi Rum. Dans ce désert, 4 jours durant, j’ai pu admirer les merveilles de ces roches qui surgissent au milieu de ce sable orangé. Des paysages tout simplement dingues et que l’on peut, qui plus est, contempler au calme, ce qui est plus compliqué à Pétra.

Un chaï en Jordanie ?

  • Quand visiter la Jordanie : la haute saison correspond aux mois d’octobre, novembre ainsi qu’avril et mai. Si on veut être au calme (la Jordanie est en train de devenir un pays très touristique, en particulier à Pétra), mieux vaut privilégier les mois de janvier, février et mars. Mais évidemment, il y fera plus frais.
  • : Un accueil des plus courtois et cette merveille de la nature qu’est le Wadi Rum
  • : Le nombre de visiteurs à Pétra au mois de novembre.

Retrouvez ci-dessous la liste de tous mes articles sur ce pays.

Articles Jordanie