Les Liebster Awards, le retour

Il y a quelques semaines, les Liebster Awards ont fait une véritable déferlante dans la blogosphère voyage. Mais voilà, j’étais complètement débordé, sous l’eau. Pensez donc, sept Liebster Awards, moi qui ne suis pas un très bon nageur, j’ai coulé ! J’ai donc laissé passé la vague, parti booster un peu mon karma en Inde et voilà, le tic-tac de l’horloge a cessé, l’heure a sonné et vient donc maintenant le temps de répondre à toutes ces questions … sulfureuses. Vous vouliez tout savoir sur moi, c’est parti …

Le principe des Liebster Awards en quelques lignes, car vous le connaissez sans doute tous maintenant. Faire connaître des blogs qui ne sont pas encore des mastodontes dans la blogosphère (mais tremblez, car nul doute qu’ils vont tous le devenir ;-)). Un blog tagué, s’il joue le jeu doit donc raconter 11 choses sur lui même, répondre aux 11 questions du blog qui l’a tagué et faire suivre le bébé à 11 autres blogs. Et bien entendu, la politesse est la bienséance impose également de citer le blog qui vous a tagué et tout et tout.

Alors pour commencer, un grand merci aux gentils blogueurs qui m’ont sélectionné. Enfin, je devrais plutôt dire blogueuses puisque nous avons cinq blogueuses, un couple blogueur/blogueuse et un blogueur. Par ordre alphabétique de blog, nous avons Laurent d’Asiatrek, Rachel de Découverte Monde, Rattana de Ici Laos Cambodge, Astrid et sa fille Mélissa de Partons en Vadrouille, Sandie de Sandiscovery, Sofi et Johann de Sac à Deux et Amélie de Voyagista.

11 choses sur moi

  • J’ai 40 ans, mais en fait, ça n’a de cesse de changer, c’est compliqué.
  • En voyage, je ne quitte jamais ma casquette. Comme ça, j’ai l’air d’un vrai aventurier, et quand je me cogne, ça fait moins mal au crâne.
  • Je mesure 1 m 90, ce qui explique maintenant le point précédent, je me cogne souvent !
  • Je ne connais le mot procrastination que depuis 2/3 ans, mais allez savoir pourquoi, j’en ai tout de suite retenu la définition. Le fait que je réponde si tardivement aux Liebster n’a évidemment rien à voir avec ça.
  • J’aime parler ou écrire en faisant preuve d’une certaine ironie. Le problème, c’est qu’il y a toujours des boulets pour ne pas comprendre 😉
  • Je passe des heures à prendre des photos en voyage et ça peut même parfois être une heure pour une photo quand j’attends quelque chose de bien précis. Vous comprenez mieux pourquoi je voyage plutôt en solo. Ce n’est pas la seule raison cela dit…
  • J’apprécie d’être au calme. Comment est-ce possible dans ce cas d’aimer autant voyager en Inde ? Sans doute parce que je n’en suis pas à une contradiction près.
  • Je suis assez peu matérialiste. Du coup, le mode de vie de bien de mes concitoyens en devient assez mystérieux parfois.
  • Je n’aime pas les râleurs. Du coup, on peut garder la même chute que pour le point précédent.
  • Je ne suis pas super pote avec les voitures, leur préférant mon vélo ou les transports en commun.
  • Au boulot, j’ai toujours un casque sur la tête pour écouter de la musique. Et comme c’est un gros casque, un de mes collègues m’a comparé un jour à l’espion spécialiste de l’écoute dans le film La Vie des Autres.
Le fan club est impatient donc voici les questions (photo dans une boulangerie à Lahore au Pakistan)
Le fan club est impatient donc voici les questions (photo prise dans une boulangerie à Lahore au Pakistan)

Mes réponses aux 15 questions retenues

Effectivement, il y a un bug, 7 fois 11 questions, ça fait 77 questions, soit un article de 9645 mots. Ça, c’était le plan A. Mais finalement j’ai opté pour le plan B en n’en gardant que quelques-unes de tic de toc.J’espère que ma sélection ne décevra pas trop mes chers tagueurs(ses). J’ai choisi les questions qui m’inspiraient le plus en en sélectionnant trois par blogueur(se). Il va sans dire que j’ai éliminé les questions les plus sulfureuses (oui, l’introduction était donc un gros mensonge), les réservant pour une éventuelle interview à venir dans Voici 😛 Il y avait également des redites, ce qui fait qu’on arrive à 15 questions.

D’où viens-tu ?

Des Vosges, d’un petit village qui s’appelle Ban de Laveline.

Quelle est la meilleure qualité humaine selon toi pour voyager ?

La patience.

Un article dont tu es particulièrement content sur ton blog ?

L’Inde niveau grand débutant. J’ai pris un plaisir fou à l’écrire, car il me replongeait dans mes premiers pas dans le monde du voyage.

Le livre qui te fait voyager ?

L’Usage du Monde de Nicolas Bouvier. Pour moi, ce livre n’est pas un livre de voyage comme les autres, c’est juste un chef d’oeuvre. Je l’ai lu au retour de mon grand voyage à travers l’Europe, le Moyen-Orient et l’Asie. En lisant certaines descriptions de Bouvier en Iran, je lisais mot pour mot ce que j’avais ressenti. Sauf que voilà, c’est écrit dans le style de Bouvier où chaque phrase est ciselée, un véritable joyau qui m’a ému comme peu de livres y arrivent.

Quel type de voyage préconises-tu ?

Je ne sais voyager que simplement, plutôt petit budget, avec mon sac à dos. Ce fut au départ une nécessité économique. Quand on part un an sur les routes avec un budget limité, pas de place pour la fioriture. Maintenant que j’effectue des voyages d’un mois, la nécessité économique n’est plus la même, mais ça n’y change rien. Dans les hôtels un peu plus confortables, je me sens comme un intrus, pas à ma place. Et quelque part, je pense que j’aime à croire que ma manière de voyager est accessible au plus grand nombre. Évidemment, c’est un leurre, car le prix du billet d’avion n’est pas à la portée de toutes les bourses. Mais est-ce que je préconise ça, je ne sais pas, à chacun de choisir. Ça a tout de même l’avantage de réduire un peu le gap quand tu discutes avec un autochtone. Si tu lui annonces que tu dors au Hilton, forcément tu es considéré comme quelqu’un d’extrêmement riche. Si tu loges dans un hôtel à 5 €, en tant qu’occidental, tu es bien sûr toujours riche, mais c’est tout de même différent. Ça « adoucit » le contact.

Quel est ton moyen de transport préféré ?

Le train. J’ai horreur de l’avion qui est à mon sens de la triche. On ne voyage plus, on est téléporté. Le bus, c’est sympa, mais 20 heures en bus, c’est long, alors qu’en train, c’est un plaisir.

Train entre Fianarantsao et Manakara à Madagascar
Train entre Fianarantsao et Manakara à Madagascar

Quelle est la personne dont tu rêves qu’elle laisse un commentaire sur ton blog

Nicolas Bouvier, mais ça va être compliqué, il est mort. Dans ce cas, Gandhi. Ah mince, il est mort aussi 🙁 Alors allons y pour Matthieu Paley, un photographe extrêmement doué qui a publié avec sa femme Mareille un livre magnifique sur les Kirghizes vivant dans le couloir de Wakhan, un petit lambeau de terre afghane coincé entre le Tadjikistan et le Pakistan dans les montagnes du Pamir : Pamir, oubliés sur le toit du monde.

Quelle est l’activité extrême qui te fait rêver ?

Le vol en wingsuit. Voler, ça n’est pas rien tout de même. Mais restons claires, c’est un sport de malade que je ne risque pas d’approcher un jour. La mort accidentelle de deux des stars du wingsuit en Suisse ce week-end est là pour le rappeler. Aucun risque donc que j’aille tel Icare me bruler les ailes.

Dans 7 ans et demi, tu seras où ? (il y avait une question avec 5 ans et une avec 10, j’ai fait la moyenne !)

En voyage en Afghanistan. C’est un peu un rêve, mais est-ce que ce pays sera alors devenu plus sûr ? Je l’espère, mais avant tout pour les Afghans. Malheureusement, j’ai en fait assez peu d’espoir pour la années à venir. Pourquoi ce rêve ? Parce que je garde un souvenir incroyable de la générosité des réfugiés afghans rencontrés à Peshawar au Pakistan. Et puis ces paysages. Quand je suis dans un avion qui survole les montagnes afghanes, je reste scotché au hublot.

Es-tu du genre voyageur au long cours ou préfères-tu partir moins longtemps, mais plus souvent ?

Je n’aime pas voyager vite donc je ne pars jamais pour moins d’un mois. Je ne voyage pas uniquement pour voir des lieux magiques, mais également pour « vivre » le voyage, et ça, ça prend du temps. En plus, l’avion étant un mode de déplacement assez catastrophique d’un point de vue environnemental, ça m’évite de le prendre trop souvent.

Dans les rues du vieux Delhi
Dans les rues du vieux Delhi

Le dernier livre que tu as lu en voyage ?

Léon l’Africain d’Amin Maalouf sur les conseils d’Aurélie du blog Curieuse Voyageuse, un véritable régal. Je me demande d’ailleurs si je ne vais pas finir par lire tous les livres de Maalouf, car à chaque fois, je suis subjugué.

Des projets pour la suite ?

Normalement un voyage au Tadjikistan dans les montagnes du Pamir. Je ne sais pas trop comment y aller par contre, peut-être en train via Moscou ou bien depuis la Chine via Kashgar, une ville qui m’attire depuis bien des années. Quelques devoirs à faire donc, même si l’organisation n’est pas forcément mon fort.

Pourquoi blogues-tu ?

Pour continuer à voyager dans ma tête, même une fois rentré à la maison. Mes photos de voyage prenaient avant la poussière sur le disque dur de mon ordinateur sans que j’en face grand-chose. C’est donc un plaisir de leur faire un peu voir le jour. Et je prends également de plus en plus de plaisir à écrire.

Quel est ton plus beau voyage ou celui qui t’a le plus marqué ?

Je sens bien que tout le monde s’attend à ce que je dise mon (ou mes) voyages en Inde ! Eh bien non, le voyage qui m’a le plus ébloui, ce fut le nord Pakistan, la vallée de Hunza. J’y suis allé en 2000, à une époque où il était simple d’y aller. Les nombreux soubresauts de l’histoire depuis un certain jour de septembre 2001 ont littéralement ravagé ce pays. Y retourner est un rêve pour le moment inaccessible. C’est d’ailleurs ce qui m’a fait découvrir le Tadjikistan assez proche, en regardant ma mappemonde.

Pics de Passu dans la vallée de Hunza au Pakistan
Pics de Passu dans la vallée de Hunza au Pakistan

Une chose que vous n’auriez jamais faite en dehors du voyage ?

Monter à cheval. Je l’ai fait au Kirghizstan pour la première fois de ma vie pour aller au lac Song-Köl. L’espace d’un instant, en chevauchant mon cheval au galop dans les montagnes Kirghizes, je me serais presque pris pour Gengis Khan. Enfin, je vous rassure, je suis beaucoup plus gentil que cet illustre chef plutôt sanguinaire.

Es-tu du type à oser de nouveaux mets, même les plus répugnants en voyage ?

J’aime essayer de goûter à un peu tout, mais je ne me sens pas non plus investi d’une mission ou d’un quelconque challenge. Si c’est vraiment écoeurant, je passe mon tour !

Normalement, la dernière mission des Liebster Awards, c’est de refiler le bébé à 11 autres blogs. L’idée est bonne, sauf qu’à raison de 11 nouveaux blogs à chaque fois, on tourne rapidement en rond. Je ne vais donc pas relancer la machine, désolé 🙁 En espérant que ça ne va pas trop plomber mon karma fraichement remonté à son plus haut.

Voilà, c’est fini, avant de tirer ma révérence, un dernier merci aux sept blogueurs(ses) qui m’ont tagué. Si je n’ai pas répondu à une des questions qui vous démangeait vraiment, nous pouvons poursuivre dans les commentaires. Bon vent à ceux qui sont sur les routes du monde et bon clavier aux autres.

Laurent

À propos de Laurent

Attiré par les destinations moins courues, en recherche perpétuelle du Kiffistan, je partage ici ma passion du voyage. J'essaye désespérément de me prendre très au sérieux, mais à ce jour, c'est un échec cuisant. Pour en savoir plus sur ce blog et sur moi, c'est par ici.

Une dose régulière de One Chaï ?

Comme les 1302 abonnés, reçois 2 fois par mois les nouveaux articles par mail.

Des récits drôles et enjoués, garanti 0 spam et tu désertes quand tu veux !