Pano 360 : la place des Cathédrales au coeur du Kremlin

Le Kremlin ou le cœur du pouvoir en Russie. Impossible de visiter Moscou sans pénétrer dans ce sanctuaire et au Saint des Saints, sa place des Cathédrales, un concentré de l’histoire du pays. En ce dernier jour de ma courte pause moscovite en route vers la Chine, je m’y suis donc glissé. Mon objectif n’était pas uniquement d’admirer tous ces dômes en forme d’oignon, car ça, même si ça n’est pas dénué d’intérêt, tant s’en faut, c’est, vous en conviendrez, un peu trop banal. Non, si j’allais au Kremlin, il me fallait assurément rencontrer par la même occasion le maître des lieux. Vous savez, ce chef à l’air souvent assez martial qui porte le nom d’un plat québécois. Je ne suis pas arrivé à mes fins ce jour-là, mais ça n’était en fait que partie remise.

Moscou, vous vous souvenez, c’était en mai 2015. Un train en provenance de Paris m’y avait déposé quand un autre à destination d’Astana m’y attendait. Poutine avait alors fait faux bond à ma balade moscovite, mais c’était sans compter sur ma perspicacité légendaire. Je ne suis pas forcément toujours têtu, mais Poutine, je l’avais dans la tête !

Poutine un jour, Poutine toujours

Et voilà qu’il y a un peu plus d’un mois, alors que mon réveil s’allume, ce qui aurait pu et dû changer le cours de l’histoire venait de s’effondrer. Ce satané réveil est rarement mon meilleur ami sur Terre, mais nous avons appris, bon an mal an, à cohabiter. Ça n’est pas l’amour fou, mais sans lui, il est plus que probable que mes nuits souvent trop courtes se prolongeraient jusqu’à une heure peu compatible avec un boulot qui m’attend. Et puis au fond, il n’est pas si méchant que ça, car chaque matin, il me tire du sommeil au son de la douce voix de Rebecca Manzoni et de son Pop & Co sur France Inter. On a connu pire.

Sauf que ce 11 février avant que Rebecca ne débarque dans mes oreilles, je rêvais. Jusque là, rien de vraiment extraordinaire, vous allez me dire. Sauf que, excusez du peu, je rêvais que je déjeunais en tête à tête avec Poutine ! Non, je n’invente rien. Sous mes fesses, une chaise, devant moi, une table, et de l’autre côté de cette table, Poutine. Un minimum conscient que commettre un impair face à ce blondinet aux yeux bleus ne serait pas nécessairement du meilleur goût, je me tenais à carreau. Mais lui n’était pas en reste pour sortir de petites piques ironiques quant à certaines habitudes bien françaises avec un sourire et une humeur plutôt badine.

Je déjeunais en tête à tête avec Poutine

La vodka aidant, ce déjeuner était en passe de tourner à la franche rigolade jusqu’à ce que 7 h 24 sonne au tocsin. En temps normal, j’imagine que la voix de Rebecca m’eut été plus agréable que celle de ce Vladimir, mais non, ce matin du 11 février, reconnais le Rebecca, tu as déconné. Tu aurais pu faire radio buissonnière et me laisser en tête à tête avec Vladimir, et, qui sait, le monde serait peut-être tout autre aujourd’hui.

La place des Cathédrales

Si cette histoire ne vous a pas trop donné le vertige, je vous laisse maintenant à tournoyer sans modération sur cette place des Cathédrales, une merveille nichée au cœur du Kremlin. La visite commence avec le clocher d’Ivan le Grand, se poursuit sur sa droite par la cathédrale de l’Archange-Saint-Michel, passant ensuite par la cathédrale de l’Annonciation avant de terminer par la cathédrale de la Dormition. Si tous ces dômes ne vous ont pas trop donné le tournis, continuez donc, tournez, tournez. Quant à moi, j’essaye de rejoindre Morphée qui saura peut-être, qui sait, m’arranger un nouveau rancard avec Vladimir !

Pour profiter pleinement du panorama, cliquez sur l'icône plein écran (4 flèches) et déplacez-vous avec la souris tout en maintenant le bouton gauche enfoncé.

Et pour ceux qui préfèrent Rebecca à Vladimir, ce matin du 11 février, elle nous parlait des Tindersticks, un de mes groupes fétiche. Comme si elle avait pressenti qu’il allait tout de même falloir arrondir un peu les angles. S’excuser de ce satané réveil qui, même s’il m’aura peut-être évité une gueule de bois à la vodka, a pour le moins joué aux malotrus.

Laurent

À propos de Laurent

Attiré par les destinations moins courues, en recherche perpétuelle du Kiffistan, je partage ici ma passion du voyage. J'essaye désespérément de me prendre très au sérieux, mais à ce jour, c'est un échec cuisant. Pour en savoir plus sur ce blog et sur moi, c'est par ici.

Une dose régulière de One Chaï ?

Comme les 1331 abonnés, reçois 2 fois par mois les nouveaux articles par mail.

Des récits drôles et enjoués, garanti 0 spam et tu désertes quand tu veux !