Le parc de Zhangye Danxia : les Chinois ont inventé la planète Mars

On m’annonce dans le casque que l’atterrissage s’est passé comme prévu et que je peux sortir du module. J’avoue avoir été tout de même un peu secoué, mais j’avais été prévenu. Après ce si long voyage intersidéral, quelle joie d’arriver enfin sur la planète Mars ! J’en rêvais depuis des années, et m’y voilà. À peine sorti, j’admire les paysages, cette terre et ces formations rocheuses rouges zébrées tel un arc-en-ciel, ça en met vraiment plein la vue. Mais la plus grande de mes surprises sera sans doute de voir un martien venir droit vers moi et m’adresser la parole. Et figurez-vous que sur Mars, on y parle chinois ! Cela dit, si on considère que je suis dans le parc géologique national de Zhangye Danxia dans la province du Gansu, il n’est peut-être pas des plus anormal que ce monsieur me parle en mandarin.

Retour donc sur mon voyage dans l’ouest de la Chine. Pourquoi maintenant ? Si j’ai tellement envie de vous parler de ce coin de Chine, des formations rocheuses de Zhangye Danxia, c’est certes parce que niveau paysage, ça dépote tout de même pas mal, mais pas que. Non, si j’ai tellement envie de vous parler de Zhangye Danxia aujourd’hui, c’est tout simplement parce que c’est à Zhangye que j’ai rencontré les copains du super blog L’Eusses Tu Cru. Et comme je les ai revus durant le PassDav Tour à l’#AperoVogeurs de Lyon il y a peu, forcément, ça m’a rappelé à ces bons souvenirs. Mais je sens bien que vous raconter ma vie ne passionne pas au plus haut point. Si j’ajoute que Tiziana et Clément (les noms à la ville de L’Eusses Tu Cru) sont super sympa, et dégagent une fraîcheur et un enthousiasme très communicatif quand ils vous parlent de leurs voyages, vous vous impatientez un peu moins et êtes même à deux doigts d’aller lire leur blog non ?

Mais revenons-en à nos moutons, à savoir les montagnes de Zhangye Danxia. Il est plus que probable que vous ayez vu passer un jour ou l’autre sur la toile une photo de ces montagnes. On croirait pour ainsi dire qu’elles sont zébrées d’un arc-en-ciel multicolore, d’où leur surnom parfois de rainbow mountains. Les images laissent souvent en partie dubitatif tellement les couleurs y sont vives. L’auteur se sent obligé de préciser que oui, ça existe vraiment, que monsieur Ripolin n’est nullement passé par là, mais que c’est bel est bien naturel. Naturel, ça l’est en effet, mais ce que les auteurs de la plupart de ces photos oublient de préciser, c’est qu’ils ont eu tout de même la main très lourde avec leur logiciel de traitement d’image. Ils ont poussé les curseurs un chouia trop loin. Vous ne me croyez pas ? Jugez-en plutôt par ici.

Le temple du Grand Bouddha de Zhangye

Alors que j’arrive à Zhangye, il pleut, ce qui n’augure rien de bon pour aller visiter les montagnes arc-en-ciel. Aussi, un petit intermède pour améliorer mon karma auprès du Grand Bouddha couché est on ne peut plus de circonstance.

Dafo Temple Zhangye

Temple du Grand Bouddha de Zhangye

Temple du Grand Bouddha de Zhangye

Temple du Grand Bouddha de Zhangye

Dafo Temple Zhangye

Réciter quelques mantras ne saurait nuire. Ce temple du Grand Bouddha de Zhangye ne compte pas forcément parmi les plus grandes merveilles de Chine, mais le temple n’ayant pas du tout été, comme c’est trop souvent le cas, disneylandisé, le lieu est très plaisant.

Le Bouddha n’accédera pas spontanément à mes vœux, puisque le lendemain, il pleut toujours autant. Aller au parc géologique national de Danxia sous la pluie ne rime à rien. Sans lumière, le spectacle ne sera qu’un fantôme de ce qu’il devrait être. Une pause s’impose. C’est tout l’avantage de ne pas avoir un itinéraire de voyage minuté. Loin d’être mon ennemi, le temps et même mon allié. Entre deux repas (qu’est-ce qu’on mange bien décidément en Chine), je déambule donc un peu au hasard dans les rues de la ville.

Le parc géologique national de Zhangye Danxia

Au troisième jour (celui où Dieu créa la mer et les continents, ce qui ne colle pas vraiment), le soleil et le ciel bleu sont de retour. À moi le géoparc de Zhangye Danxia.

Zhangye Danxia

Zhangye Danxia

Vous ne trouvez pas que c’est en fait bien plus joli ainsi qu’en version ripolinée ? Évidemment, la Chine étant la Chine, je ne suis pas vraiment seul dans ce parc. Tout y est on ne peut plus encadré. Une fois passée la grille d’entrée, il faut monter à bord d’un bus qui vous amène dans le parc. Ça n’est pas qu’il y ait des kilomètres et y aller à pied serait plus que faisable, mais nous sommes en Chine, tout est très bien organisé et le bus est obligatoire. Une route avec 4 arrêts à différents points de vue serpente à travers le parc.

Depuis ces arrêts, des plateformes permettent de profiter de la vue sur les montagnes multicolores. Les Chinois étant, comme bien d’autres, de grands fans des selfies, il faut parfois attendre un peu pour accéder au bord de ces promontoires et prendre des photos, mais rien de dramatique.

Zhangye Danxia

Zhangye Danxia

Qu’on ne puisse pas se balader n’importe où dans le parc de Zhangye Danxia est tout à fait compréhensible, car ces formations géologiques sont extrêmement friables, de sorte que les touristes avec leurs petits petons ruineraient tout. OK donc pour les plateformes et la route, mais ce bus, franchement ! Mais heureusement, après le premier arrêt, il n’est pas obligatoire de l’emprunter à nouveau. Il est tout à fait possible de poursuivre la balade vers les trois autres points de vue à pied, ce que je recommande chaudement. Mais vous avez aussi le droit de jouer au gros feignant et d’attendre la prochaine navette (elles sont très fréquentes) pour continuer la visite.

Alors oui, c’est un peu saoulant ce côté Mickey, mais on peut dire raisonnablement que ces roches complètement bariolées, ça casse quelques pattes à un canard (auprès de qui je m’excuse par avance) et qu’il serait tout de même dommage de passer à côté de ça.

Zhangye Danxia

Zhangye Danxia

Je terminerai cette journée par un dîner à Zhangye avec Tiziana et Clément durant lequel, vous l’aurez deviné, nous parlerons voyage ! Alors, n’oubliez pas d’aller jeter un coup d’œil à leur blog. C’est joliment écrit et sans se prendre trop au sérieux. Bref, exactement ce que j’aime ! Après cette rencontre en Chine, ils poursuivront leur voyage en stop à travers l’Asie centrale (oui oui, ils sont allés au Tadjikistan), l’Iran, l’Arménie, la Géorgie, la Turquie… etc.

La case pratique

Comment se rendre au parc de Zhangye Danxia

  • Le parc est à 40 km à l’ouest de Zhangye. La solution la plus simple, mais aussi la plus chère, c’est un taxi depuis Zhangye. Compter pour ça 200 ¥ pour l’aller-retour avec attente.
  • Une option bien moins chère, le bus. Depuis la gare routière ouest (au 347 Xi Huan Lu), il y a des bus à 12 h, 13 h et 15 h. Le trajet prend une heure et coûte 10 ¥. Le bus continue au-delà du parc, mais il suffit de demander à se faire indiquer l’arrêt le long de la grand-route qui est à moins de 500 m du parc. D’autres descendront de toute façon. Pour le retour, le dernier bus passe à 18 h 30 le long de la grand-route, mais il est également possible qu’il soit en fait sur le parking du parc. Si comme moi vous aimez prendre votre temps, pour en avoir suffisamment sur place, le bus de 13 h est sans doute la meilleure option.

Conseils pour le parc

  • Comme c’est souvent le cas en Chine, évitez autant que possible les week-ends si vous ne voulez pas être parmi la foule des touristes chinois.
  • Les formations rocheuses sont à leur meilleur pour le coucher du soleil. C’est le seul petit inconvénient du bus qui, suivant la saison, est un peu trop tôt pour en profiter pleinement.
  • Il y a deux entrées pour le parc. Depuis le dernier point de vue, veillez à bien prendre une navette qui vous ramène à l’entrée ouest du parc qui est celle par laquelle vous êtes arrivé en bus (西 indiqué sur la navette) et pas est (是 indiqué sur la navette).
  • En mai 2015, le prix d’entrée pour le parc était de 40 ¥, à quoi il faut ajouter 20 ¥ pour la navette obligatoire.

Hôtel à Zhangye

  • J’ai logé au Huayi Binguan, rue Dong Dajie, juste à l’est de la tour du tambour, en plein centre de Zhangye. Un hôtel limite luxueux par rapport à mes habitudes et pas des plus bon marché (138 ¥ la chambre). Mais rien à redire pour ce prix.
Laurent

À propos de Laurent

Attiré par les destinations moins courues, en recherche perpétuelle du Kiffistan, je partage ici ma passion du voyage. J'essaye désespérément de me prendre très au sérieux, mais à ce jour, c'est un échec cuisant. Pour en savoir plus sur ce blog et sur moi, c'est par ici.

Une dose régulière de One Chaï ?

Comme les 1302 abonnés, reçois 2 fois par mois les nouveaux articles par mail.

Des récits drôles et enjoués, garanti 0 spam et tu désertes quand tu veux !