Au guidon d’un rickshaw dans le sud de la France : le PassDavTour

On l’appelle tuk-tuk en Thaïlande, rickshaw en Inde, three wheeler au Sri Lanka. Ces triporteurs sont le taxi du pauvre sous bien des latitudes. Ayant voyagé de longs mois au Pakistan, en Inde et au Bangladesh, forcément, je me suis installé plus d’une fois à l’arrière d’un de ces rickshaws, mais à ce jour, je ne m’étais jamais assis au guidon de ces engins pétaradants. Mais ça, c’était avant que je parte avec la folle équipe des Passeurs d’Aventures pour une tournée de 1200 km dans le sud de la France en tuk-tuk. Évidemment, avec les PassDav, la case “on va bien se marrer” avait été cochée, mais force est de constater que la croix a amplement débordé de la case. Voici le récit de ces quelques journées qui ne resteront pas dans les annales pour leur côté reposant, mais en même temps, on n’était pas non plus là pour ça !

Rickshaw, mode d’emploi

Un trajet à bord d’un rickshaw en Inde, ça commence généralement par quelques palabres pour tomber d’accord sur un prix, suivi d’une course folle digne parfois de Mario Kart à travers les rues de la ville. Il n’est pas rare les premières fois que même le plus fanatique des athées prie le premier Dieu qui lui traverse l’esprit pour arriver à bon port d’un seul morceau.

Et puis c’est comme tout, on s’y habitue et ça devient alors un de ces petits rites indiens. On tombe d’accord sur le prix en dodelinant de la tête et une fois à bord, on se marre à la vue du jeu de gymkhana auquel se livre le rickshaw wallah1conducteur de rickshaw, certain que Ganesh veille sur nous. Pourquoi Ganesh ? Tout simplement parce qu’il est le dieu censé avoir le don de lever les obstacles, et les obstacles, ça ne manque généralement pas !

Mais assez parlé d’Inde, passons au cœur du sujet. Depuis maintenant 2 ans, je fais partie de l’équipe des Passeurs d’Aventures. Pour ceux qui ne connaîtraient pas, avec les PassDav, nous organisons à travers la France (Paris, Lyon, Toulouse, Lille, Rennes, Nantes, Strasbourg… etc) des #ApéroVoyageurs, autrement dit, des soirées durant lesquels, autour d’un verre, des passionnés de voyage comme vous (sinon vous ne liriez pas cet article), se retrouvent pour discuter tricot voyage !

Nos 3 rickshaws fleuris nous attendent à la campagne près de Montpellier
Nos 3 rickshaws fleuris nous attendent à la campagne près de Montpellier

Cette année, avant que l’hiver ne vienne nous picoter les mains, pour agrandir le cercle, rencontrer encore plus de monde, nous avions décidé de faire une tournée dans le sud de la France. Mais pour venir vous voir, nous n’allions tout de même pas monter dans un train qui ne fait même plus tchou-tchou et file à la vitesse de l’éclair. On aurait pu venir en courant, mais je ne suis pas certain qu’on serait arrivé bien loin. Je vais arrêter là ce teaser à 2 francs 6 sous, parce qu’après ma brillante introduction, le génie qui sommeille en vous a deviné que nous sommes partis en 103 SP rickshaw.

Début de la tournée à Montpellier

Départ donc de Montpellier le 30 septembre. Un petit entraînement à la conduite du rickshaw sur les chemins de l’arrière-pays, et nous voilà partis pour un premier #ApéroVoyageurs. La plupart de ceux qui sont présents sont les locaux de l’étape, mais d’autres comme Karine et Audrey ont tout de même fait plus de 2 heures de route pour venir nous rejoindre depuis leurs Pyrénées. C’est aussi le côté extra de ce tour, pouvoir rencontrer pour de vrai toutes ces personnes que l’on connaît parfois depuis des années, mais virtuellement.

Le lendemain, départ pour Aix-en-Provence. Un peu plus de 150 km, parfois en zigzaguant pour trouver un chemin. Ignorer les panneaux qui, têtus comme ils sont, veulent inlassablement nous amener sur des 2×2 voies, mais ne pas non plus faire une confiance aveugle aux itinéraires cyclables du GPS qui sont effectivement cyclables, mais pas toujours tuktukables ! Bref, nous essayons de faire copain-copain avec les routes départementales.

Puis, surgie de nulle part,vint l’heure de la pause déjeuner. Et là, il faut bien reconnaître que nos 3 rickshaws garés devant les arènes d’Arles ont beaucoup plus de succès que nous, attablés à une terrasse voisine. Succès qui ne sera d’ailleurs jamais démenti. Le capital sympathie de ces triporteurs est assez dingue et nous traverserons rarement un village incognito.

Rickshaw PassDavTour arènes Arles

Rickshaw Arles

Les plus observateurs auront sans doute remarqué qu’un des rickshaws fleuris s’est transformé en tuk-tuk rouge. Nous n’avons pas fait un tour chez le carrossier, mais ce magnifique rickshaw fleuri que je conduisais si fièrement le premier soir m’a joué un mauvais tour. Les deux premières vitesses ont fait leurs timides et ne voulaient plus s’enclencher. Nous lui avons donc trouvé un remplaçant.

À peine arrivé à Aix, c’est reparti pour un nouvel #ApéroVoyageurs. Entre une canette et un verre de vin, on discute voyage, on regarde le film des Cofloc Génération Expat, tout ça dans la joie et la bonne humeur avant d’aller plonger un peu tardivement dans les bras de Morphée.

Même si vous n’osez pas le dire, vous préférez peut-être la version vidéo de Flo de cette première journée.

Objectif Lyon

Les apéros, c’est bien sympa, mais le lendemain, il faut tout de même se lever et démarrer les rickshaws pour monter vers le nooooord, vers Lyon. Mais Lyon est à 300 km, et comme en vitesse de pointe, nous plafonnons à 60 km/h, que parfois nous nous fourvoyons et j’en passe… Bref, le #PassDavTour, ça n’est pas non plus le salaire de la peur, et nous ferons donc un break dans la campagne ardéchoise avec une soirée repos pas complètement démérité.

Rickshaw PassDavTour

PassDavTour pause déjeuner

PassDavTour pause déjeuner

Au petit matin, le soleil est enfin de retour. Ni une ni deux, nous décapotons les rickshaws pour une journée des plus prometteuse. Tout le monde maîtrise maintenant la conduite du tuk-tuk comme sa poche, alors roulez jeunesse. La campagne ardéchoise nous offre des vues toutes plus bucoliques les unes que les autres.

Bucolique on vous dit...
Bucolique on vous dit…
Comment ça tu sais pas où aller. M'enfin Flo, c'est tout droit !
Comment ça, tu sais pas où aller. M’enfin Flo, c’est tout droit !

Et puis Lyon approche à grands pas. Nous nous sommes bien marrés au cours des deux premiers apéros, mais on sent bien qu’à Lyon, ça va être la grosse fête. Enfin, en tout cas, nous en sommes convaincus, et pour ceux qui en douteraient, nous sommes fin prêts.

Pique nique avant d'arriver à Lyon
Pique-nique avant d’arriver à Lyon (photo Florent Dubray)
Visiblement, nous sommes arrivés à Lyon
Visiblement, nous sommes arrivés à Lyon

En arrivant sur Lyon, bonjour les embouteillages. C’est là que tu regrettes un peu de ne pas avoir suivi la formation rickshaw wallah indienne qui te permettrait de passer quoi qu’il advienne. Au lieu de quoi le rickshaw wallah PassDav, bien qu’il ait plus d’un tour dans son sac, fait du surplace.

Mon neuvième sens me laisse entendre que mes chères lectrices et mes chers lecteurs n’auraient rien contre un nouveau résumé de cette journée en vidéo, toujours signée Flo.

Nous finissons tout de même par arriver à bon port et à nous garer devant le lieu de rendez-vous de l’#ApéroVoyageurs. Reste à faire venir du monde. C’est vrai ça, nous on est à bloc, mais les Lyonnais, un lundi soir, ils en pensent quoi ? Et bien pour faire venir les foules en délire et assurer le spectacle, il semblerait qu’une partie de l’équipe avait en fait une combine.

L’heure tourne, il est maintenant 3 h du mat. La soirée fut comme prévu au top. J’ai pu enfin mettre une tête sur plein plein de monde, bref c’était l’extase. L’extase, mais il n’en est pas moins l’heure du dodo. Un dodo assez concis, car debout à 6 h pour attraper un train pour Paris et retourner au boulot, frais comme un pinson, ça va sans dire.

Ça n’était pas pour autant la fin du #PasDavTour, puisque les copains ont continué ensuite vers Clermont-Ferrand, Bordeaux puis Toulouse. Je pourrais prétendre que sans ma présence, la tournée fut d’un ennui mortel, mais j’ai comme l’impression que ça serait un gros mensonge. Jugez-en plutôt.

Ce #PassDavTour de 10 jours n’aurait pas été possible sans nos partenaires, à savoir the Gira pour les superbes rickshaws, les voyages la Balaguère qui ont quitté pour quelques jours leurs chaussures de rando avec Vincent qui nous a accompagné dans la joie et la bonne humeur sur les premières étapes et Chapka assurances qui avait, comme à son habitude, décidé d’assurer rubis sur l’ongle la, la, la, la quoi ? Bah la bonne humeur évidemment.

Nous nous quittons avec cette vidéo apaisante de Romain qui nous a suivis sur les dernières étapes de la tournée. Rendez-vous l’année prochaine pour un nouveau tour, à moins que d’ici là, je me sois reconverti en rickshaw wallah en Inde ou ailleurs, qui sait ! Mais avant ça, il y aura bien entendu plein d’autres #ApéroVoyageurs, à Paris pour moi, et dans plein d’autres villes avec la fine équipe des PassDav qui n’a de cesse de s’agrandir, et ça, ça nous fait chaud au cœur.

   [ + ]

1. conducteur de rickshaw
Laurent

À propos de Laurent

Attiré par les destinations moins courues, en recherche perpétuelle du Kiffistan, je partage ici ma passion du voyage. J'essaye désespérément de me prendre très au sérieux, mais à ce jour, c'est un échec cuisant. Pour en savoir plus sur ce blog et sur moi, c'est par ici.

Une dose régulière de One Chaï ?

Comme les 1392 abonnés, reçois 2 fois par mois les nouveaux articles par mail.

Des récits drôles et enjoués, garanti 0 spam et tu désertes quand tu veux !