Cargo

Un voyage, ça commence souvent par quelques heures passées à bord d’un avion. C’est rudement pratique ces engins volants, mais leur mode téléportation ont bouté hors du voyage l’acte même de se déplacer. Sacrilège, vous en conviendrez ! J’ai toujours évité autant que possible la voie des airs au cours de mes voyages, lui préférant les rails ou l’asphalte pour vivre le voyage à hauteur d’homme. Mais il me restait une alternative, les océans, la voie des mers.

Premier test en mai 2013, je pars au Maroc à bord d’un ferry. Un baptême, 36 heures sur les flots entre Sète et Tanger. Après cette première expérience plus que concluante, il me fallait passer à l’étape suivante, naviguer plus longtemps. Mais les croisières ne m’attiraient pas vraiment. L’alternative, partir à bord d’un cargo. En novembre 2015, j’embarque à bord d’un roulier, le Grande Lagos. Cette fois, c’est parti pour deux semaines de mer et la découverte d’un nouvel univers, celui des marins. Ça sera également l’occasion de narrer cette aventure dans un style beaucoup plus linéaire, sous la forme d’un carnet de bord.

Les impatients voudront peut-être connaître dès à présent la réponse au « alors c’était comment ? ». Pour faire court, c’était sensas, mais pour comprendre le pourquoi du comment, il va falloir lire la saga en commençant par le premier épisode et enchaîner avec les suivants.


Le Fantastic à quai

Le Maroc en bateau, Sète-Tanger

Voyagez autrement, allez au Maroc en bateau. Embarquez à Sète sur un ferry pour la traversée de la Méditerranée Sète-Tanger à bord du Fantastic GNV.