Train

Tchou-tchou… Notre merveilleux TGV nous a quelque peu fait oublier que voyager en train, ça n’est pas nécessairement monter à bord d’un bolide qui va dévorer les rails à plus de 300 km/h. Voyager en train, ça peut également être une fenêtre sur le monde, ou tout du moins sur le pays que l’on visite.

Mes premiers véritables voyages ferroviaires ont commencé alors que je traversais l’Europe jusqu’à Istanbul. Le plus souvent, c’était des trains de nuit, laissant peu de place aux paysages. Mon voyage se poursuivit vers l’est, et c’est en arrivant au Pakistan puis en Inde que j’ai découvert ces périples de 30 ou 40 heures à bord d’un même train. C’est alors plus qu’un déplacement d’un point A à un point B, ça devient un instant de vie.

Mais dans la catégorie « long voyage en train », la Russie est assurément reine. C’est ainsi qu’un beau jour de mai, j’embarquais à la gare de l’Est à Paris en partance pour Moscou, avant de poursuivre le voyage jusqu’à Astana, capitale du Kazakhstan, puis de rejoindre ma destination finale, Ürümqi dans l’ouest de la Chine. Un total de 8220 km et 129 h de train en trois étapes.

Parfois, les chemins de fer sont également l’occasion de traverser des régions que pour ainsi dire aucune route ne dessert, comme le FCE à Madagascar.