Rasons tous les autres et ne gardons que les colosses d’Abou Simbel

Les colosses de Ramsès II au temple d’Abou Simbel, je connaissais déjà. N’empêche que j’ai tout de même voulu y retourner, parce que plus que tout autre monument égyptien, Abou Simbel, c’est magique.

Il est 3 h 15 du matin, ma fidèle Casio résonne l’air de rien de son discret, mais néanmoins barbare tiiit-tiiit-tiiit. C’est bien le plaisir des faibles ça, faire tressauter les corps endormis au milieu de la nuit, alors qu’ils rêvaient probablement qu’ils convolaient en juste noce avec une princesse arabe sur les rives du Nil. À part les moustiques, je ne vois pas animal plus traître qu’une montre Casio millésime années 80.

Ne reste plus qu’à allumer le néon de ma chambre pour être bien certain que la princesse a vraiment disparu, chercher la paire de carreaux sans laquelle mon cerveau n’est guère plus utile qu’une vulgaire éponge, connecter à la va-vite trois ou quatre neurones, enfiler un pantalon, un t-shirt, et descendre les trois étages jusqu’à la réception où un minibus pour Abou Simbel m’attend.

Dit comme ça, ça donne l’impression d’une action foudroyante, mais il est en fait déjà 3 h 30. Le minibus est vide, je suis donc le premier client de la tournée des hôtels. Après trente minutes à tourner dans les rues d’Assouan, nous sommes au complet. Une douzaine de personnes d’un assemblage assez cosmopolite comme il se doit. Des touristes qui ont décidé comme moi d’aller aujourd’hui tirer leur révérence aux colosses de Ramsès, deuxième du nom. Aucune idée quant au mix ethnolinguistique de mes compagnons. Quatre neurones, ça n’est pas assez pour converser, mais bien assez pour me rendormir.

Je ne vois pas animal plus traître qu’une montre Casio millésime années 80

4 h 30, le doux roulement du minivan qui me berçait si bien cesse. Dehors, quelques soldats discutent, l’un clope au bec, l’autre chaï à la main. Visiblement, nous sommes au-dessus du barrage d’Assouan, au point de ralliement du convoi pour Abou Simbel. Un bus et un autre minivan nous rejoignent et nous partons.

S’ensuit un lever de soleil sur le désert absolument magnifique, mais que je ne verrai puisque ma princesse arabe m’a rappelé dans ses bras, à moins que ça ne soit Poutine. Oui, il m’arrive aussi de rêver que je déjeune en tête à tête avec Poutine. Le romantisme en prend un peu pour son grade, mais je vous sens tout de même un rien jaloux non ?

7 h 20, cette merveilleuse invention qu’est le ralentisseur montre le bout de son nez et me tire de mon sommeil. Nous sommes dans les rues d’Abou Simbel. Ramsès ne doit plus être bien loin, il est donc temps de reconnecter cette fois tous les neurones.

Le reste de la balade se passe de commentaire. C’est la seconde fois que je viens aux temples d’Abou Simbel et l’émerveillement reste le même. En bonus cette fois, nous ne sommes guère plus d’une cinquantaine de touristes. Je vous laisse donc en bonne compagnie avec les colosses ainsi qu’Hathor.

Colosses de Ramsès II à Abou Simbel
Arrivée à 7 h 39, plutôt tranquille n’est-ce pas ?
Temple d'Hathor
Grosse affluence au temple d’Hathor

Colosses de Ramsès II à Abou Simbel

Colosses de Ramsès II à Abou Simbel

Colosses de Ramsès II à Abou Simbel

Colosses de Ramsès II à Abou Simbel

Hiéroglyphe Abou Simbel
Je ne traduis pas, c’est clair comme de l’eau de roche !
Colosses de Ramsès II à Abou Simbel
8 h 10, l’heure de pointe
Vue colosses de Ramsès II
8 h 45, l’heure du départ

Je pique à nouveau un bon somme au retour. Moi qui ai pour habitude de rester scotché à la fenêtre, à regarder le paysage défiler, c’en est presque indécent. Entre deux roupillons, le désert me livre des mirages qui semblent ici des plus fréquents. J’ai souvenir que j’avais cru un temps, il y a 14 ans, que ces illusoires étendues d’eau étaient les eaux du lac Nasser avant de comprendre ma méprise.

Une dernière chose avant de se quitter, je ne le fais pas souvent, mais j’aurais un petit service à vous demander. Ce blog, c’est une passion et rien qu’une passion. Mais comme je suis mégalo et égocentrique comme pas deux (si si, j’vous jure !), je suis toujours très content d’embarquer à bord de nouvelles lectrices, de nouveaux lecteurs. Et là où vous pouvez m’aidez, c’est en partageant tout ça sur votre mûr Facebook grâce au bouton un peu plus bas, ou encore en faisant la promo de la page Facebook du blog toujours sur votre mûr grâce . Un million deux cent vingt-trois mille mercis 🙂

Infos pratiques

Comment se rendre à Abou Simbel et à quel prix

Les minibus pour Abou Simbel quittent Assouan autour de 3 h 30 – 4 h pour arriver sur place vers 7 h 30. C’est trop tard pour admirer le lever du soleil. Pour ça, la seule et unique solution, c’est d’arriver la veille et de dormir sur place, ce qui est tout à fait possible, car la ville compte quelques hôtels. Le site ouvre à 6 h du matin.

J’ai payé 150 EGP pour le transport en minibus d’Assouan à Abou Simbel. Billet acheté après de Mohammed, le fort sympathique patron de l’hôtel Queen Nourhan à Assouan (proche de la gare). Le prix de l’entrée sur place (115 EGP) est en supplément.

Les minibus repartent vers 9 h, ce qui laisse donc une bonne heure pour visiter les temples. La plupart trouveront ça largement suffisant, mais moi qui aime à traînasser et admirer béatement ce genre de monument, j’aurais pu y rester bien plus longtemps.

Est-il sûr de visiter l’Égypte et Abou Simbel

Comme on m’a posé plein de fois la question, non aller à Abou Simbel (et en Égypte d’une manière générale) n’est pas dangereux. D’ailleurs, les autorités ont même réduit les contraintes de convois qui étaient imposées aux touristes dans le pays depuis plus de 20 ans, c’est dire !

Laurent

À propos de Laurent

Attiré par les destinations moins courues, en recherche perpétuelle du Kiffistan, je partage ici ma passion du voyage. J'essaye désespérément de me prendre très au sérieux, mais à ce jour, c'est un échec cuisant. Pour en savoir plus sur ce blog et sur moi, c'est par ici.

Une dose régulière de One Chaï ?

Comme les 1391 abonnés, reçois 2 fois par mois les nouveaux articles par mail.

Des récits drôles et enjoués, garanti 0 spam et tu désertes quand tu veux !